25 mai 2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Test du Vitus Venon disc

Présentation et descriptif :

Au premier regard, nous avons une géométrie proche d’un cadre de compétition. Le Venon est en carbone T700 HM-UD, un carbone haut de gamme assez « raide » et rigide.

La douille de direction est de taille standard (120mm pour un cadre 52 ou S) et permet d’avoir une bonne bascule, en revanche pour ceux qui roulent avec un cintre assez haut, vérifiez que vous n’ayez pas trop de bague sous la potence (pour rappel 3cm sont les maximum tolérés). Bien évidemment les disques sautent aux yeux et bien qu’ils commencent à se standardiser, ceux-ci sont toujours un peu choquant. Mais cela rend les haubans arrière épurés sur toutes leurs longueurs d’autant plus que ceux-ci sont fins un bon point côté esthétique.

L’étrier arrière est fixé sur la base gauche, celle-ci renforcée par rapport à la droite afin d’absorber la puissance du freinage hydraulique.Le boitier de pédalier est un standard BSC. Celui-ci est volumineux avec un tube diagonal qui englobe complètement le boitier. Le raccord du tube de selle est également élargi afin d’assurer une grande rigidité à ce niveau. Vitus a opté pour une tige de selle carbone en 27,2mm afin d’assurer un peu de confort. Au niveau de la fourche, nous sommes sur une conique full carbon ce qui apporte une bonne précision en descente et surtout la douille ne subit pas la puissance du disque qui a tendance à déséquilibrer un vélo non conçu pour ce type de freinage. Tous les périphériques sont issus de chez Vitus qui propose sa gamme sur ses vélos d’entrée à milieu de gamme (pour les hauts de gamme, ils ont fait appel à FSA).

Les roues sont des Fullcrum Racing Sport avec des pneus dont nous ne ferons plus l’éloge tant vous pouvez faire de kilomètres avec, les Michelin Pro4 Endurance en 25mm de largeur (le dorénavant standard). L’équipement est confié à Shimano avec le groupe complet 105 5800 en version hydraulique. Cela nous donne un vélo dont le poids est de 8,28kg. Nous sommes dans la moyenne pour ces catégories de vélo avec disque.

 

Essai routier et comportement :

C’est en Espagne sous un beau soleil que je me suis élancé pour mes premiers tours de roues avec ce Venon.

 

 

Tout de suite j’ai senti la rigidité du boitier de pédalier. Bien qu’en filetage BSC, celui-ci ne flanchait pas malgré mes sollicitations en force ou en explosivité. Par contre j’ai été un peu déstabilisé par le développement compact et les manivelles en 170mm.

 

 

 

Axé pour le cyclosport, c’est donc normal de trouver ces développements. Je dois avouer que malgré ses aspects de « coursier », ce vélo est confortable, les haubans arrière fins et légèrement cintrés absorbent bien les aspérités de la route, en plus avec les pneus en 25mm cela renforce ce confort. La géométrie légèrement slooping procure une bonne rigidité du triangle avant. Avec un angle de selle à 74° (pour le 52), nous sommes sur une géométrie incisive. Les relances se font facilement. J’ai tendance à plus me mettre en danseuse que de monter assis sur la selle. Une invitation à l’attaque ? Non quand même pas, les Fullcrum Racing Sport ne sont pas des roues de compétitions et celles-ci se sont révélés un peu lourde à emmener lors d’ascension raide ou pour « gicler ». Mais à allure constante, elles sont agréables avec une bonne inertie sur le plat malgré un profil assez bas. En descente, le Venon est très précis, grâce à sa fourche droite et son jeu de direction conique, il va où vous voulez. Le freinage hydraulique est toujours aussi puissant (attention au début vous pouvez être surpris et bloquer les roues !). Sous la pluie, j’ai vraiment apprécié ce freinage, vous n’avez presque aucune différence de force de freinage et de distance d’arrêt entre le sec et le mouillé. Après ce sont les pneus et votre habilité à gérer un freinage sous la pluie qui fera que le vélo va adhérer ou au contraire se coucher. Encore une fois attention donc au début de bien vous familiariser avec ce genre de freinage. Il faut aussi savoir que des pneus en 25mm demandent moins de pression que des 23mm. Le point négatif du Venon est son équipement. En effet j’ai trouvé que le groupe 105 5800 manque de souplesse et de précision. Un vélo comme celui-ci sera certainement plus exploité avec un Ultégra mais hélas le prix en sera nettement modifié.

Pour conclure, si vous recherchez un vélo confortable avec un look sportif et qui permets d’avoir un bon rendement alors le Vitus Venon disc sera un bon choix. En revanche si vous cherchez un vélo de compétition avec un gros rendement alors celui-ci se montrera un peu juste. Mon conseil, dans un premier temps optez pour une paire de roue typée compétition qui rendront un plus d’âme à ce vélo qui n’en demande pas moins.