21 septembre 2017

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Test Time Scylon

Test Time Scylon

Présentation et description:

Time est l’un des derniers fabricants de vélo carbone français mais aussi un des plus anciens. 30 ans d’existence déjà pour la marque nièvroise mais dorénavant iséroise (depuis son rachat par Rossignol) Mais aussi l’une des rares qui fabrique ses cadres et fourches sur place. J’ai eu droit à un essai d’un des fleurons de la gamme route : le Scylon.

Ce dernier équipe une nouvelle fois les coureurs d’HP-Auber 93 est un haut de gamme qui se veut très rigide, réactif et précis mais voyons cela plus en détails.

Mon vélo de test est monté en Shimano Ultégra mécanique 11v, un pédalier Rotor 3D+ et une paire de roues Mavic Ksyrium Equipe. Ce dernier accuse 7kg840 sur la balance avec pédales. Périphériques issues du catalogue Time, la potence RTM (Resin Transfer Molding) très massive et le cintre ergodrive. Le tout dans un carbone vernis avec le drapeau bleu, blanc, rouge sur le tube horizontal, potence et cintre.

Le logo et le nom de code de ce missile Scylon en blanc brillant. Sobre, élégant du haut de gamme. Le modèle de test bénéficiait de la fourche Aktiv. Cette dernière se veut d’apporter un confort et une filtration des aspérités de la route, à voir durant les essais.

Au premier regard, ce cadre est très aérodynamique et donc plus prompt pour rouler vite sur le plat et fendre le vent que gravir de longs cols.

Les haubans arrière viennent se positionner assez bas sur le tube de selle ovalisé. Ceci offre un triangle arrière très compact.

Le pont où se fixe l’étrier arrière est une pièce monobloc de carbone. Les haubans profilés ont une conception asymétrique et des renforts de carbone aux endroits les plus sollicités en torsion.

Le boitier de pédalier est au standard BB386 offrant une compatibilité avec la totalité des pédaliers présents sur le marché. Ce dernier est également constitué d’une seule pièce de carbone. En fait le cadre reprend un peu les anciennes conceptions de cadres acier où les tubes venaient se loger dans des raccords. Visuellement nous voyons cela et Time ne s’en cache pas.

Pour le triangle avant, très aérodynamique, la douille imposante conique propose une géométrie plus cyclosportive que sportive.

En effet cette dernière est assez haute et ne propose pas de se positionner avec une grosse « bascule ». La potence RTM vient encore ajouter une rigidité supplémentaire de l’ensemble. La fourche est taillée pour fendre l’air tout comme le cintre, une incitation à mettre du braquet et « envoyer du lourd » !

Essais routiers:

Dès les premiers tours de roue, l’impression visuelle est confirmée, le Scylon est très rigide. J’avais même tendance à mettre un peu plus de braquet que de coutume. Attention en début de sortie en ce prenant à ce petit jeu, vous allez vous retrouvez assez rapidement en surrégime ! En position de poursuiteur sur une portion plate, le Time donne tout et offre un réel plus. Son Cx et sa conception « aéro » permettent de rouler vite facilement. Mais arrive la première ascension, le pied s’effectuera en danseuse en essayant de conserver l’inertie acquise sur le plat. Hélas la réalité vous rattrape très vite et il devient très dur d’avoir un bon rendement, de plus sur une portion encore plus raide (aux alentours des 6%), même assis avec un petit braquet, ce dernier ne favorise pas la grimpe. Mon vélo d’essai permet de combler sa raideur avec de la souplesse (équipé en 34×32 pour le plus petit braquet !). En revanche le sprint GPM au sommet est favorisé grâce au triangle arrière qui propulse le Scylon vers l’avant.

La descente s’entame tambour battant, la fourche Aktiv autorise des angles prononcés et filtre effectivement les aspérités de l’asphalte. Bien sûr ce n’est pas une fourche à amortisseur mais l’effet du batteur actif placé à l’intérieur de celle-ci contre les « mauvaises » vibration et donc « aplani la route ».

Techniquement comment cela fonctionne ? :

  • La fourche Aktiv a dans ses fourreaux un batteur dynamique qui dissipe les vibrations dans le but d’améliorer la performance et le confort du cycliste. Ces vibrations sont mesurées en Hertz et dont les basses fréquences (entre 25 et 50 Hz) fatiguent et provoquent un inconfort pour le cycliste. Le batteur dynamique est un système dissipatif conçu pour atténuer les vibrations qui se manifestent lorsque les vibrations du cycliste et du vélo sont en phase avec les vibrations de la route
  • En vibrant, le batteur dynamique aborde les plus mauvaises vibrations en les contrant réduisant ainsi leur intensité. Imaginé une sinusoïde reproduisant ces vibrations, placé une autre identique à exactement ½ longueur d’onde d’écart, l’ajout des deux donne une ligne rectiligne et donc plus de vibration ! (Bien sûr en schématisant !)
  • C’est principalement par la fourche que ces impuretés et contraintes remontent jusqu’aux épaules et cervicales d’où le fait d’avoir placé le batteur dans celle-ci.

Mais la géométrie générale de ce vélo haut de gamme permet vraiment d’avoir une très bonne stabilité dans les courbes mais aussi de pouvoir relancer nerveusement. Encore une fois c’est sur les portions plates ou en léger faux plat que le Scylon se révèle être le plus efficace. Tous les petits talus se passent « à l’injection » sans changer de braquet. Un vrai plus pour les relances en courses ou prendre un relais plus appuyé.

Au final le Time Scylon sera un allié parfait pour des épreuves plates à vallonnés, d’autant plus avec du vent (surtout de face) il sera un plus pour fendre celui-ci. En revanche si vous êtes plus pour les longs raids en haute-montagne, ce dernier vous pénalisera. En bémol les portes bidons n’assurent pas un maintien assez ferme. En effet sur routes bosselés, où la fourche Aktiv est un vrai bonheur, il en est tout à fait l’inverse de ceux-ci où un bidon à moitié plein saute trop facilement ! Dommage quand on sait que cela peut être à l’origine de chutes dans un peloton.

Le passage des gaines sur la douille de direction qui ne sont pas protégés (ne serait-ce que par des pastilles transparentes) ont très vite attaqué le vernis du cadre. A revoir surtout pour un vélo haut de gamme destinés aux amoureux de beaux matériels.  En revanche côté esthétique rien à redire avec les bagues de direction, le capuchon de la fourche tous signés Time finissent agréablement ce côté exclusif de la marque.